En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK


> Professionnels de santé

Prévenir les maladies neurologiques

Le maintien en forme du système nerveux dépend aussi de la santé des muscles

Dr Thomas de BROUCKER - Neurologue, Centre hospitalier de Saint Denis, FFN

Réalisation : Gaël & Carla de Vaumas  - Mandaté par Fédération Francaise de Neurologie
Liens d'intérêts
Source : Press Tv News - Acteurs de Santé  Publié le 8 avril 2018, révisé le 18 juillet 2018
S'abonner au flux rss
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer à un ami Plus...

Comment prévenir les maladies neurologiques ?

S’alimenter correctement, faire de lexercice physique et bien travailler à l’école !

La prévention neurovasculaire commence par une alimentation saine et la pratique régulière d’une activité physique pour le maintien en forme du système nerveux qui dépend aussi de la santé des muscles. Plus subtil encore est de bien travailler à l’école et stocker dès le plus jeune âge des informations, des souvenirs, qui vont contribuer à fabriquer la réserve cognitive et permettre de retarder, voire même d’empêcher la survenue de la maladie d’Alzheimer.

Ne pas rester seul, communiquer

Tout ce qui peut être activité sociale est très important : l’environnement, rencontrer des gens, ne pas rester seul devant sa télévision ou son ordinateur. Cet ensemble de collaboration de notre cerveau avec celui d’autrui est extrêmement protecteur pour les dégâts que peuvent provoquer les maladies neurodégénératives notamment chez les personnes âgées.

Alcool, tabac, drogues à éviter absolument

L’alcool est un toxique pour le système nerveux. Il a été montré qu’il existe une atrophie cérébrale chez les alcooliques chroniques, mais si elle est prise en charge à temps, elle peut être totalement régressive dans l’année qui suit le sevrage. Le tabac, très mauvais pour les artères, est à éviter tout comme le cannabis et l’Ecstasy qui peuvent gravement endommager le système nerveux central - comme on le découvre actuellement dans la littérature.

La clé est de mener une vie saine en se faisant plaisir, de pratiquer une activité physique régulière, d’adopter une alimentation bien équilibrée et d’entretenir une vie sociale riche.

En savoir plus : http://www.ffn-neurologie.fr/

  • ESPOIR ET CRAINTE FACE À L'INFORMATION SCIENTIFIQUE
    Axel KAHN
    Généticien, écrivain
  • L’ACCÈS POUR TOUS AUX PROGRÈS DE LA MÉDECINE
    Axel KAHN
    généticien et écrivain
  • BIEN VIVRE AVEC SA MALADIE DE CROHN
    Pr Laurent PEYRIN-BIROULET
    CHRU Nancy
  • RENDRE LES SALLES DE SPORT ACCESSIBLES AUX PERSONNES AYANT UNE SEP
    Dr Cécile DONZE
    Spécialiste en médecine physique adaptée, Lille
  • SEP, TRAITER TÔT POUR LIMITER LE HANDICAP À LONG TERME
    Pr. Patrick HAUTECOEUR
    Neurologue, GHICL, Doyen de la Faculté de médecine de Lille
  • VIVRE AVEC UNE SEP SANS FREINER SES AMBITIONS
    Caroline BENSA
    Neurologue, Fondation Rotschild
  • ENDURANCE ET PERFORMANCE, SAVOIR DOSER QUAND ON A UNE SEP
    Pr. Gilles DEFER
    Neurologue, CHU Caen
  • SEP, APPRENDRE À CONNAITRE SES LIMITES
    Dr. Laurent SUCHET
    Neurologue libéral, Marseille
  • SEP ET RECHERCHE : PERSONNALISER LES TRAITEMENTS
    Pr. David BRASSAT
    Neurologue, CHU Toulouse
  • SEP, UN COACH POUR ADAPTER SON ACTIVITÉ PHYSIQUE
    Dr Thomas de BROUCKER
    Neurologue, Centre Hospitalier de Saint-Denis
  • LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA SEP
    Dr. Claude MEKIES
    Neurologue, Toulouse, ancien président de la FFN
  • L’EXERCICE PHYSIQUE POUR LUTTER CONTRE LA FATIGUE DANS LA SEP
    Pr. David BRASSAT
    neurologue, CHU Toulouse
Copyright 1998/2018 © PressTVNews - Tous droits réservés - Qui sommes-nous ? - Informations légales - Contact