En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK


> Professionnels de santé

Autant de symptômes que de maladies neurologiques

Profession neurologue, la Fédération Française de Neurologie en campagne

Thomas de BROUCKER - Neurologue, Centre hospitalier de Saint Denis, FFN

Réalisation : Gaël & Carla de Vaumas  - Mandaté par Fédération Francaise de Neurologie
Liens d'intérêts
Source : Press Tv News - Acteurs de Santé  Publié le 8 avril 2018, révisé le 18 juillet 2018
S'abonner au flux rss
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer à un ami Plus...

Les symptômes ressentis par un patient et justifiant d’aller consulter un neurologue peuvent être dus à de nombreuses maladies du système nerveux comme la sclérose en plaques, la migraine, l’AVC (accident vasculaire cérébral), l’épilepsie ou les maladies neurodégénératives.

Quand il faut consulter en urgence

Certains symptômes comme une paralysie du visage, une faiblesse du bras et un trouble de la parole - les trois signes d’alerte d’un AVC -, une céphalée aiguë inhabituelle dite « en coup de tonnerre », des convulsions ou une perte de connaissance nécessitent un appel immédiat du 15 pour être pris en charge par des neurologues dans les unités neuro-vasculaires, nombreuses dans les hôpitaux en France. A côté de ces urgences neurologiques, de nombreux symptômes doivent faire penser à une maladie neurologique.

Troubles de la motricité, de la sensibilité, de la vision ou des capacités cognitives - principaux symptômes neurologiques - justifient la prise d’un rendez-vous avec un neurologue

Les troubles moteurs qui concernent le mouvement - trop ou pas assez - sont un motif fréquent de consultation. D’un côté, la faiblesse et paralysie, de l’autre, les mouvements anormaux comme les tremblements ou plus spectaculaires comme dans les crises d’épilepsie ou dans la maladie de Huntington. La raideur des membres, les troubles de l’équilibre et de la marche, les chutes, les atteintes de la motricité faciale ou encore les difficultés pour articuler ou déglutir sont aussi des troubles moteurs. Les troubles de la sensibilité se manifestent par des engourdissements, des fourmillements, des douleurs qu’on appelle neuropathiques qui peuvent ressembler à du courant électrique ou à des brûlures. Les maux de tête sont très fréquents et de causes très variées, le neurologue est consulté en cas de céphalées inhabituelles ou de traitement difficile.

Certains troubles visuels sans cause ophtalmologique, comme une vision double ou obscurcie, des hallucinations, nécessitent une consultation. Les maladies du cerveau peuvent aussi se traduire par des troubles des fonctions cognitives : troubles du langage notamment et troubles de la mémoire. Plus globalement, tout symptôme qui témoigne d’une pensée qui « déraille ». Il peut aussi s’agir de troubles de la personnalité ou du comportement qui ne sont pas forcément de cause psychiatrique. Enfin, les troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie) peuvent aussi être le symptôme d’une maladie neurologique et justifient souvent des explorations électroencéphalographiques.

Autant de symptômes que de maladies pris en charge par le neurologue

Tous ces symptômes relèvent de l’expertise du neurologue qui va poser le diagnostic, grâce à l’analyse de l’ensemble des symptômes, mettre un nom sur la maladie, puis assurer la prise en charge et le suivi du patient avec les professionnels de santé concernés et bien souvent en lien avec l’entourage et les aidants.

En savoir plus : http://www.ffn-neurologie.fr/

  • ESPOIR ET CRAINTE FACE À L'INFORMATION SCIENTIFIQUE
    Axel KAHN
    Généticien, écrivain
  • L’ACCÈS POUR TOUS AUX PROGRÈS DE LA MÉDECINE
    Axel KAHN
    généticien et écrivain
  • BIEN VIVRE AVEC SA MALADIE DE CROHN
    Pr Laurent PEYRIN-BIROULET
    CHRU Nancy
  • RENDRE LES SALLES DE SPORT ACCESSIBLES AUX PERSONNES AYANT UNE SEP
    Dr Cécile DONZE
    Spécialiste en médecine physique adaptée, Lille
  • SEP, TRAITER TÔT POUR LIMITER LE HANDICAP À LONG TERME
    Pr. Patrick HAUTECOEUR
    Neurologue, GHICL, Doyen de la Faculté de médecine de Lille
  • VIVRE AVEC UNE SEP SANS FREINER SES AMBITIONS
    Caroline BENSA
    Neurologue, Fondation Rotschild
  • ENDURANCE ET PERFORMANCE, SAVOIR DOSER QUAND ON A UNE SEP
    Pr. Gilles DEFER
    Neurologue, CHU Caen
  • SEP, APPRENDRE À CONNAITRE SES LIMITES
    Dr. Laurent SUCHET
    Neurologue libéral, Marseille
  • SEP ET RECHERCHE : PERSONNALISER LES TRAITEMENTS
    Pr. David BRASSAT
    Neurologue, CHU Toulouse
  • SEP, UN COACH POUR ADAPTER SON ACTIVITÉ PHYSIQUE
    Dr Thomas de BROUCKER
    Neurologue, Centre Hospitalier de Saint-Denis
  • LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA SEP
    Dr. Claude MEKIES
    Neurologue, Toulouse, ancien président de la FFN
  • L’EXERCICE PHYSIQUE POUR LUTTER CONTRE LA FATIGUE DANS LA SEP
    Pr. David BRASSAT
    neurologue, CHU Toulouse
Copyright 1998/2018 © PressTVNews - Tous droits réservés - Qui sommes-nous ? - Informations légales - Contact